Jeux textuels, ateliers et performances

Atelier d’écriture — « Mes premières fois »



Cy Jung — Atelier d'écriture — « Mes premières fois »

Le samedi 26 novembre 2011 Cy Jung était l’invitée de Planète Jeunes, les jeunes de David et Jonathan, mouvement homosexuel chrétien, afin d’animer un atelier d’écriture sur « Mes premières fois ».
Cet atelier a rassemblé une douzaine de participants. En voici le compte rendu.

Les comptes rendus de tous les ateliers animés par Cy Jung sont en lecture ici.

Principe de l’atelier.

« Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre. » C’est par ces mots (Gn 9,1-3) que Dieu invite Noé à recréer le monde détruit par le déluge. Et nous, chacun de nous, soyons aussi féconds ! Osons dire quelles expériences (même les plus folles !) nous avons très envie de tenter pour créer ce monde personnel qui nous évite les déluges.
Osons dire dans un temps de partage qui va nous permettre de nous donner des mots pour écrire ensuite.

Déroulement de l’atelier.

Pour des raisons de temps, le temps de partage a été remplacé par cinq minutes où chacun a inscrit pour lui les mots que lui inspirait cette phrase de la Genèse. Puis chacun a lu ses mots, les autres devant noter les mots qui faisaient sens pour eux. Enfin, chacun a restitué deux noms et un verbe qui ont été inscrits pour tous.
Chacun a ensuite écrit un texte devant évoquer une pratique sexuelle, au sens personnel de chacun, texte écrit au « je » et devant utiliser au moins dix mots du corpus.

Les trente-six mots donnés par les participants.
Accomplissement. Accroître. Aimer. Amour. Baptême. Couple. Culture. Désert. Désir. Don. Embellissement. Enfant. Épanouissement. Épine. Espèce. Fertilité. Fruit. Futur. Jouir. Lumière. Naître. Nombre. Parole. Partager. Perpétuer. Peuple. Produire. Projet. Prolonger. Reproduire. Réunion. Risquer. Savourer. Transmettre. Union. Vie.

Les textes des participants.

Il savoure mon fruit qui se transforme petit à petit en épine. Je lui transmets. Il jouit dans le désert qui lui fait face.
Il est certain qu’à ce moment l’espèce n’est pas perpétuée, mais je laisse à d’autres le soin de concevoir un enfant, de le faire naître et, pourquoi pas de leur faire donner le baptême. Le don de la vie est leur privilège, mais ce partage est mon épanouissement et ma fertilité.

Noé

Je le regarde se trémousser sur la piste, savourant chaque image de lui que laissent apercevoir les lumières tournantes. Fruit défendu de mes désirs, que je cherche vainement à dissimuler. Je ne tenterai rien, il le sait. Il se joue de moi, me tient à sa merci. Se sachant observé et jouissant de l’intérêt qu’il provoque, je le vois s’avancer. Lentement, le sourire aux lèvres, il s’approche. Sans risque, sa bouche vient chercher la mienne. Accomplissement inattendu d’un rêve qui m’apparaît irrattrapable. J’aimerais prolonger cet instant, que cela se reproduise. Mais, inaccessible, sans la moindre parole, il s’éloigne, allant rejoindre les autres.
Anonyme

Toi, tout de suite, tout le temps, toi dans ma bouche, mes angoisses, ton épine dans mon cœur, le goût de toi, reproduire toi dans moi, toi en réunion, en projet, toi en surnombre, toi qui t’accomplis dans mon cœur, toi qui renais chaque matin dans mon baptême du feu de l’amour à perpétuer.
Max

Je prolonge ma balade le long du fleuve. D’un coup à l’approche d’une belle inconnue, un désir profond naît en moi. À ce moment, je ne pense qu’à partager, la faire jouir. D’un coup se produit une union de nos corps. Ses paroles m’envoûtent, ses caresses me procurent un épanouissement total. Son départ est aussi rapide que son apparition. Cela provoque un désert dans ma vie.
Nathalie

Aujourd’hui, je partage avec ma copine ma joie de pouvoir annoncer le projet le plus beau qui soit : la naissance de notre enfant.
Ma vie prend un tour différent depuis ce don du ciel. Mon petit garçon est le fruit principal de mon union avec ma copine, l’accomplissement de la réunion de notre amour. Grâce à ma nouvelle petite famille qui s’agrandit, je vois le futur avec bonheur.

Doudou

Je descends de l’arche et vois l’autre descendre avec moi. Je suis plein de désir pour lui, l’union est mon vœu le plus cher. Comment transmettre ce sentiment, quelle parole prononcer ? Je m’approche et savoure cet instant encore incertain. Je lui demande s’il sait quel jour on est. Il s’éloigne, je le suis. Nous voici avec d’autres en réunion. Je pense : « Eh bien, voilà des gens qui perpétuent l’espèce ! » Je lui fais don de moi : nous avons joui.
Tisdia

Ta présence m’envahit d’une immense envie de partager du désir. Je jouis de ta vitalité, ton humour et tes paroles. Je veux te transmettre cet amour comme l’épanouissement et l’ensoleillement de nos âmes et de nos corps. Qu’il soit le fruit de nos vies en un don unique. Tu vois déjà toute la lumière du désert et le futur qui s’illumine. Accroître nos bonheurs et savourer nos vies, telle est mon ambition pour faire naître la plus grande joie et ainsi prolonger nos existences de bien-être.
C.

Dans le désert que de nombres qui se perpétuent, s’accroissent et s’envoûtent. Où sont les fruits, la lumière, le peuple et la culture ? Rien du tout, que des épines. Je compte et recompte et puis tout à coup tu es là. L’épine sur mon doigt le dit et le redit. Je suis là moi aussi, pas de mirage. Alors, le désir se plonge dans le sable, s’enracine et de branche en branche se transmet. Ce n’est pas une parole, ce n’est pas non plus une lumière, seulement le risque de la caresse.
Marie

On est un samedi, je suis au baptême de l’enfant de ma sœur. Je la rencontre, elle parle de culture et de projet. Elle s’arrête, me prend fermement la main et m’emmène prolonger notre réunion dans le confessionnal. Elle me caresse doucement, puis plus intensément. M’embrasse, me mord, me suce. Je n’en peux plus. Là, pour la première fois, entre ces murs de bois, je vois la lumière.
Je savoure le don de l’amour.
Ô ! Oui ! C’est bon !
Mon désir s’accroît et bientôt je perçois un accomplissement.

Dada

Je partage avec vous un désir inassouvi à ce jour. Celui-ci a pour but d’accroître le plaisir de mon compagnon avant de le faire jouir le plus longtemps possible. La lumière est allumée afin que chacun de nous deux voie son amour. Je passe ma langue sur la partie de son corps qui s’apparente à une rose qui s’ouvre avec douceur. Un nombre considérable de fois afin de prolonger son épanouissement. Ce don n’a pas de prix. Le voir savourer cet instant suffit à me rendre heureux.
Benoît

Traversant le désert brûlant d’un animal désir, je veux transmettre l’espèce et risquer la fertilité. Fille d’Ève, je te rencontre sur le chemin. Ne me donne pas la parole, savoure l’épine de mon fruit. Fais jaillir de tes mains ou par l’agilité de tes reins, le don de notre vie. Tu es mon baptême, je suis ton calice. Sur la coupe de tes lèvres, je gagne mon salut. Sois la prêtresse sauvage de quelque peuple ancien, prolonge l’étreinte jusqu’à un fauve épanouissant. Fais de moi moins qu’un enfant.
Anthony

Et comme de coutume dans les ateliers d’écriture, Cy Jung a écrit un texte qui utilise tous les mots des participants.
Le voici.

Ne fais pas l’enfant ! L’amour n’est pas un baptême, pas plus qu’il n’est cette union où l’espèce perpétue une culture de la fertilité ! Ne formons pas un couple ! Osons ! L’amour est une épine, un embellissement, une lumière face au désert sexuel d’un peuple qui ne cherche qu’à produire, reproduire, faire naître sans donner la vie.
Viens ! L’épanouissement est dans le don, un projet que l’on ne peut transmettre, une parole inaudible au plus grand nombre. Viens ! Viens goûter le fruit en réunion. Partage sa pulpe. Savoure. Jouis. Jouis sans futur. Rien ne prolonge l’instant. Tu ne risques que l’accomplissement d’un désir qui s’accroît à la seule force d’aimer.
Viens !

Cy Jung, 31 décembre 2011.

Petit rappel
Un texte libre de lecture sur un site Internet n’est pas un texte « libre de droits ». Cela signifie que l’on a celui de le lire mais pas de le reproduire sans l’autorisation expresse de son auteur.
Les conditions légales d’utilisation des contenus du site de Cy Jung sont ici.

Information publiée le samedi 14 janvier 2012.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.