LexCy(que)

Corps de marins



Cy Jung — LexCy(que) : Corps de marins

La phrase de Véronique Bréger [*] : Des corps de marins trucidés gisaient au milieu des talus sablonneux, leur allure témoignait de la férocité des combats.

Il m’est de plus en plus difficile, quand je lis un livre, de ne pas m’arrêter sur des questions orthographiques ou de syntaxe. Une sorte de déformation professionnelle, j’imagine. C’est ainsi que le dernier roman de Véronique Bréger, La vengeance de mademoiselle Jin, (ah ! Mademoiselle Jin…), m’amène à cette question : ce pluriel à « marins » n’est-il pas étrange puisque chaque marin n’a qu’un corps (a priori) ?

Je m’étais déjà interrogée dans ce LexCy(que) sur la « Compote de pèche » (la fameuse !) et toutes les préparations comptables et non comptables qui vont avec, les « Comprimé de somnifère » et la « consommation de médicaments », les « Massif de bruyères », le « Plein d’émotion(s) et d’amour (s) », les « Promeneurs de chiens », les « Stage (et cours) de fessée » et les « Véhicule de pompiers ». Il était temps que je m’intéresse aux « Corps de marins » ; c’est incontournable !
Ne sachant pas où trouver la réponse à ma question, je la pose directement à Pascale.

La réponse de Pascale

On en revient encore et toujours au comptable et non-comptable. Il ne s’agit pas ici de « marin » au sens générique, mais de « marins » bien réels qui indique un pluriel. MAIS, ici, l’expression est précédée de « des » qui pourrait laisser supposer que ces marins forment un tout générique, un « tas », en quelque sorte, auquel cas, il vaudrait mieux laisser au singulier.
Quoi qu’il en soit, cela n’a rien à voir avec le fait que chaque marin n’a qu’un seul corps. Là, tu confonds avec le « pompon des marins ». Par exemple « des chapeaux à pompon » où là effectivement, c’est parce qu’il n’y a qu’un pompon par chapeau qu’on laisse pompon au singulier : « le pompon des chapeaux ».

Ton problème de « corps de marin(s) » se rapproche plus des « boîtes de gâteau(x) », « des jus / des compotes de fruit(s) » où là tu as toujours le choix de considérer que « gâteau » et « fruit » sont des noms génériques non comptables, et donc de ne pas les mettre au pluriel, ou de les considérer comme des noms comptables et donc de les mettre au pluriel.
Ici, j’aurais tendance à laisser le pluriel à « marins », car ce sont « des corps de plusieurs marins ». Et en ajoutant « plusieurs », je suppose que tu te rends compte immédiatement qu’il est impossible de laisser « marin » au singulier.
C’est un peu le problème « des têtes de linotte », « des cervelles d’oiseau » où là, « linotte » et « oiseau » sont considérés comme des noms génériques non comptables parce que « linotte » et « oiseau » ne sont pas employés au sens propre. Mais, si tu voulais garder le sens propre de ces noms, il serait préférable de les mettre au pluriel, ne serait-ce que pour les distinguer de ces expressions.

Donc, pour tes « corps de marin(s) », il faudrait être dans la tête de l’auteure pour savoir comment elle perçoit « marin » ici, mais je suppose qu’elle pensait à des marins morts et là, le pluriel se justifie tout à fait.


La réponse de Cy Jung

Être dans la tête de Véronique Bréger ? Ouh ! là là !
De mon côté, le singulier me conviendrait mieux, car je m’imagine plus un tas, en effet. Mais je n’ai pas réussi à convaincre Évi de venir sous ma plume plus longtemps que deux Photocriture (« 200807_01 » ; « 200807_02 »). C’est sans doute mieux ainsi ! Elle est si bien sous celle de Véronique Bréger. Ah ! la plume de Véronique Bréger… Je m’égare !

Merci à Pascale pour ce développement et à Véronique Bréger pour tous ses romans !


--------------

[*Phrase extraite de La vengeance de mademoiselle Jin, roman de Véronique Bréger, Les ardents éditeurs (2011), p. 139.


Information publiée le mercredi 8 février 2012.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.