LexCy(que)

Appli (typographie des néologismes)



Cy Jung — LexCy(que) : Appli (typographie des néologismes)

Ma phrase [*] : Elle le regarde comme s’il était capable de produire le contraire de ce qu’il venait de produire, comme s’il existait une « appli » qui apaise, une « appli » qui nourrisse les excuses et estompe la violence, une « appli » qui restaure la dignité.

Je me demande comment écrire « appli » que je considère comme un néologisme. Des guillemets ? Des italiques ?
Le Dictionnaire d’orthographie les déplore mais ne dit rien de la typographie qui s’y applique tout en utilisant des italiques, à l’instar des mots étrangers [voir l’article « Coming out » de ce LexCy(que)]. Les Règles typographiques en vigueur à l’Imprimerie nationale sont encore plus silencieuses. Quant au Grevisse [§117], il utilise les italiques mais ne dit rien à ce sujet.
Je pose donc la question à Pascale…

La réponse de Pascale

Personnellement, je ne considère pas vraiment « appli » comme un néologisme, juste l’abréviation de « application », comme « photo » pour « photographie-ique ». Certes, les abréviations sont une catégorie de néologismes, mais elles ne restent jamais longtemps perçues comme telles (« vélo », « ciné », tout ça le furent en leur temps, mais on ne leur a jamais appliqué de typographie particulière, sauf peut-être dans des articles décrivant le phénomène nouveau).
« Application » est en usage depuis assez longtemps avec ce sens pour ne plus être considéré comme un nouveau sens adjoint à ce mot… Si dans un texte tu distingues par la typographie tous les mots nouveaux plus ou moins anciens, tu n’as pas fini !
Sinon, pour répondre à la question, je ne pense pas qu’il y ait de règle précise. Tu peux le mettre entre guillemets ou en italiques (pas les deux tout de même) si tu veux, mais tu peux tout aussi bien le laisser en normal. C’est de la littérature, pas du journalisme ou un compte rendu scientifique, que tu fais.
Bref, je ne comprends pas trop la question finalement, sauf si tu comptes faire un développement linguistico-sémantique sur l’emploi de ce mot dans la vie quotidienne des lesbiennes… !

La réponse de Cy Jung

C’est une idée, le développement linguistico-sémantique… surtout lingui, nouvelle abréviation apparue aujourd’hui !
Ceci étant, « appli » était pour moi un néologisme. J’ai découvert ce mot avec ma tablette il y a six mois. Je ne le trouve pas sur Antidote (mais ma version a déjà trois ans), ni dans le Grand Robert qui ne signale pas l’abréviation. Je ne le vois pas non plus sur le Larousse en ligne, le Wikitionnaire (qui, comme tout contenu en wiki, est sujet à caution) lui, en fait état.
Quoi qu’il en soit, ma phrase devient « Elle le regarde comme s’il était capable de produire le contraire de ce qu’il venait de produire, comme s’il existait une appli qui apaise, une appli qui nourrisse les excuses et estompe la violence, une appli qui restaure la dignité. »

Le complément de Pascale

Oui, c’est vrai, l’usage est récent, mais ça s’est répandu tellement vite ! Et je crois bien qu’on parle aussi d’« appli » sur l’ordinateur, et même d’« apps » pour Mac… toutes machines confondues. Google est plus respectueux du français en parlant d’« applications », mais tout le monde appelle ça des « applis » ou des « apps ».

La conclusion de Cy Jung

Pour une fois, ce LexCy(que), qui aime les archaïsmes, a un dictionnaire d’avance ! Et si vous trouvez le mot référencé quelque part, n’hésitez pas à me le signaler, je compléterai cet article.


--------------

[*Phrase extraite de « La dame qui pleure à la sortie du métro », nouvelle en « e-criture », 26 décembre 2012.


Information publiée le vendredi 11 janvier 2013.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.