LexCy(que)

Au grand jamais



Cy Jung — LexCy(que) — Au grand jamais

Ma phrase [*] : — Je…, s’étrangla Bobie aussi quinaude que contrariée que Dene pût imaginer une abomination pareille alors qu’elle n’avait jamais, ô ! grand jamais, éprouvé la moindre attirance pour la gent masculine. Je…

Cy Jung — Piste rosePiste rose est désormais disponible en ePub et c’est Pascale qui s’est chargée de convertir mon pdf. Elle en a profité pour corriger quelques coquilles, dont ce « ö ! grand jamais ». J’ignorais totalement que cela devait s’écrire « au grand jamais » et lui ai demandé s’il y avait un rapport avec « au temps pour moi » qui fait déjà l’objet d’un article du lexCy(que) (ici).
Voici sa réponse.

Le commentaire de Pascale.

Le « Ô, grand jamais ! » [**] m’a beaucoup amusée. Je croyais vraiment que tu avais voulu faire un effet. L’expression de base est : « Jamais, au grand jamais… » Par exemple : « Je jure mes grands dieux que jamais, au grand jamais, je ne ferais une telle chose ! »
Mais attention à ne pas faire des mélanges douteux : « jamais, au grand jamais » ne relève pas du même cas de figure que « au temps pour moi ». C’est une expression populaire pour dire tout simplement « jamais, dans aucun temps, quoi qu’il arrive ». Ça relève plutôt de la catégorie des « je jure que », etc.
Dans « au temps pour moi », « au temps » relève plus de « au pied ! » C’est un ordre militaire (ordre de retourner au début d’une phase précise (un temps) d’un exercice). « Temps » à le même sens ici que dans la musique (une valse à 4 temps, par exemple).
Enfin, à part ça, il n’y a rien de certain avec cette expression. C’est de là que le sens aurait glissé pour dire que l’on revient au début pour reconsidérer quelque chose qui s’est révélé inexact…

La réponse de Cy Jung.

Merci Pascale.
En écrivant cet article, bien plus tard que la réponse de Pascale, je me suis imaginé que le « grand-jamais » (ou Grand Jamais) pourrait être un personnage, comme le Grand Méchant Loup. Cela n’a rien à voir avec le sujet, mais c’est ainsi, une pensée du matin qui fera peut-être des petits…
Pour finir, je signalerai juste que l’on trouve « au grand jamais » dans Grevisse [§969] « Formations analytiques ». Il est considéré comme « langue parlée », est construit avec ou sans répétition de « jamais » et permet de « renchérir sur jamais », avec dans le même genre « au grand plus tard pour renchérir sur au plus tard ».
C’est joli, « au grand plus tard » ; reste à le placer !

Et ma phrase est donc devenue : « — Je…, s’étrangla Bobie aussi quinaude que contrariée que Dene pût imaginer une abomination pareille alors qu’elle n’avait jamais, au grand jamais, éprouvé la moindre attirance pour la gent masculine. Je… »


--------------

[*Phrase extraite de Piste rose, roman disponible en ePub (2011)

[**Vous noterez la différence de placement du point d’exclamation de la part de Pascale. Les deux sont possibles.


Information publiée le mardi 26 mars 2013.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.