LexCy(que)

Eplucher des haricots verts



Cy Jung —LexCy(que) : Eplucher des haricots verts

Ma phrase, ou plutôt celle de Bernadette [*] : — Cela m’étonne que tu épluches les haricots verts ; je pensais que tu les équeutais.

Développement initial (18 juillet 2011)
Addenda (8 août 2011) : Le nom de l’autre bout.

J’ai passé une semaine de vacances avec les femmes de David et Jonathan et les circonstances autant que mon plaisir ont fait que j’ai fait office de cuisinière la semaine durant. J’épluchais donc des haricots verts au petit-déjeuner et expliquais à Bernadette combien l’activité m’était agréable, comme toute activité de « pluches », sans doute car cela me renvoie directement dans mon enfance.
Elle a donc été surprise que je n’utilise pas le verbe « équeuter » toute écrivaine que je suis. Je n’avais pas mon ordinateur avec moi pour argumenter ; je lui ai promis une réponse dans ce LexCy(que).

Antidote d’abord indique que « équeuter » signifie « débarrasser (un fruit) de sa queue. » Cela pose deux questions : un haricot vert est-il un fruit (au sens biologique du terme) et, si l’une de ses extrémités correspond en effet à sa queue, qu’en est-il de l’autre… ? Oh là là ! Je sens que cela va me mener loin.
Je m’en vais directement du côté du Littré dont l’ancienneté sent bon la soupe au chou donc l’équeutage des haricots verts. Eh bien, « équeuter » n’y est pas ! Pour « éplucher », il est question « d’enlever les ordures » et cela se fait sur un fruit, du grain, une volaille (le restant de plumes), un poisson (les écailles)… Je me rabats sur le TLF qui indique pour « équeuter » que cela s’applique à un fruit ou à un légume mais ne concerne que la queue. Ses exemples en attestent et ne citent pas les haricots verts. Quant à « éplucher », le TLF indique qu’il s’agit de « nettoyer en enlevant les déchets » et cite, dans cet ordre, volailles, poissons, fruits, légumes, grains… ; on peut donc éplucher une volaille (enlever ce qui n’est pas comestible) et j’imagine donc, un haricot vert.
Et un œuf ? À coup sûr, même si ont peut également l’ « écaler ». Je ne connaissais pas ce verbe ; Bernadette me l’a donc appris en oubliant quand même de me dire que cela venait de « écale » ou « valve du coquillage »… J’avais lu « vulve »… dommage ! « Écaler » donc, « dépouiller de l’écale » soit « décortiquer »… des poissons, des noix, du grain, etc.

Et nos haricots alors ? J’y viens, l’article tire à sa fin (facile !) ; ce que l’on en mange est bien un fruit (Antidote) mais je vais néanmoins maintenir « éplucher », car la queue n’est bien qu’à une des deux extrémités. Et l’autre extrémité, elle s’appelle comment ? En cherchant la réponse je tombe sur « ébouter » (enlever les bouts) qui va bien, en effet, mais que je n’ai jamais entendu.
Ce qui ne nous dit pas… Et je ne trouve pas la réponse à ma question ! J’interroge Pascale qui trouve qu’il s’agit du « reste du stigmate de l’ovaire ». Chouette ! Il doit bien y avoir une expression populaire… Si vous savez, vous m’envoyez la réponse ? Merci !

Note aux apprentis éplucheurs : Cela s’épluche à la main, un haricot vert, pour pouvoir enlever le fil si nécessaire. On coupe les extrémités le plus près du bord d’un savant coup d’ongle. Et on les cuit al dente !
Vous en saurez plus ici.

Addenda (8 août 2011) : Le nom de l’autre bout.

Une première réponse m’est parvenue sur le nom commun que l’on donne au « reste du stigmate de l’ovaire ».
Michèle Chazeuil m’écrit : L’autre bout, c’est une petite verge, une virgule. Lacan associe les deux : « La virgule (petite verge) casse la rigueur phallique du texte. »

N’hésitez pas, vous aussi, à apporter votre fil au haricot !


--------------

[*Phrase extraite d’une conversation culinaire avec Bernadette, militante émérite de l’association David et Jonathan, 8 juillet 2011.


Information publiée le mardi 9 août 2011.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.