LexCy(que)

Mais la virgule



Cy Jung — LexCy(que) : Mais (virgule)

Ma phrase [*] : La jeune femme prendrait volontiers le carton sous le bras le temps de précipiter ce joli cœur dans la Seine mais il y a plus urgent que de défendre son honneur de sportive accomplie.

Cy Jung — Ca nous promet une belle soiréeLors du round de corrections avec KTM éditions, mon interlocutrice a spontanément rajouté une virgule devant « mais », si spontanément qu’elle n’a pas jugé bon de m’en avertir [**]. Mon sang n’a fait qu’un tour, et j’ai brandi dictionnaires et correcteurs pour arguer qu’il n’y avait pas de virgule devant une conjonction de coordination.
Les dictionnaires sont tous formels : « mais » est précédé d’une virgule, « car » et «  etc. » également, précise Antidote. Et le Grevisse [§125], bien sûr, confirme cette virgule, indiquant simplement qu’elle peut ne pas y être quand ce qui suit « mais » est court de type « petit mais costaud ». Il précise également que l’on trouve une absence de virgule avec des propositions plus longues mais que « ce n’est pas à recommander ».
J’en suis marrie. J’étais véritablement convaincue que la règle n’était pas celle-là et m’échine depuis quelques années déjà à traquer ces virgules que parfois je mets de manière automatique. D’où me vient cette conviction ? Je l’ignore. Je sais simplement que j’ai réussi à en convaincre un certain nombre de gens.

Dois-je faire amende honorable ? Pourquoi pas et je rappelle à tous que « mais » est précédé d’une virgule. Je n’en mettrai pour autant pas dans ma phrase, non par entêtement pur mais parce qu’à force de ne pas mettre cette virgule, ce « tic » me semble faire partie de mon style.
Mais, qui sait, peut-être un jour changerai-je d’avis ?


--------------

[*Phrase extraite de « Ça nous promet une belle soirée ! » (nouvelle), publiée dans Dix ans, ça se fête ! (collectif), KTM éditions, 2008.

[**Si l’éditeur a toute liberté sur la fabrication du livre, il doit par contre recueillir l’accord express de l’auteur pour toute modification, même mineure, de son texte, l’auteur conservant, même après cession de ses droits via le contrat d’édition, le droit moral sur son texte.


Information publiée le mardi 3 février 2009.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.