LexCy(que)

Rebondissements et précaution



Cy Jung — LexCy(que) : Rebondissements et précaution

Ma phrase [*] : Elles [mes lèvres, NDCy] se souviennent d’un baiser, je crois, à moins qu’elles ne se remémorent le jour où, coquines, elles ont gobichonné pour la première fois la flaveur de sa vulve à l’occasion d’un périple tout en rebondissements.
Quelques lignes plus bas : Nous étions dans le salon, ce jour-là, et nous avons découvert que son étui à lunettes, utilisé avec précautions, faisait un très agréable jouet sexuel.

Une fois encore, se pose la question du singulier ou du pluriel dans des expressions assez courantes. Si je relie ici les deux (« en rebondissement » et « avec précaution »), c’est que spontanément, j’avais mis deux pluriels, considérant qu’il était difficile de concevoir un seul rebondissement (vu que cela rebondit, justement) ou une seule précaution (deux valant toujours mieux qu’une, paraît-il).
Malheureusement, si Antidote indique que « en rebondissements » se met au pluriel, « avec précaution » se mettrait au singulier…
Un passage par Le Robert confirme le pluriel sur « rebondissement » et permet d’éclairer le singulier de « avec précaution » : si l’on prend en effet « des précautions », il s’agit de « dispositions » destinées à éviter un péril, par exemple mettre un préservatif pour se protéger du sida ou d’une MST ; par contre, quand on agit « avec précaution », « précaution » est ici à entendre dans le sens de « prudence » ; il ne s’agit plus de précautions que l’on prend mais bien plus d’une manière d’agir, sous-entendue, précautionneuse.
Dans cet esprit, l’expression « sans précaution » s’écrira plus volontiers au singulier.

J’en conclus, pour reprendre mon exemple, que c’est agir avec précaution que de mettre un préservatif bien qu’il s’agisse là, si je puis dire, de s’entourer de précautions, latex oblige.
Ma première phrase ne bouge donc pas alors que la seconde voit « précaution » se mettre au singulier : Nous étions dans le salon, ce jour-là, et nous avons découvert que son étui à lunettes, utilisé avec précaution, faisait un très agréable jouet sexuel.


--------------

[*Phrase extraite de Je ne saurai jamais si elle était jolie, manuscrit (version 2), automne 2009.


Information publiée le samedi 7 février 2009.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.