LexCy(que)

Réduire en cendres



Cy Jung — LexCy(que) : Réduire en cendres

Ma phrase (un peu longe) [*] : Pour autant, ces deux ou trois semaines de septembre où l’on annonçait à chaque ouverture de bourse une nouvelle chute spectaculaire des valeurs, je me suis mise à rêver que le système libéral explosait, que l’argent ne valait plus rien, que les billets de banque en flammes réduisaient en cendres la propriété privée pour une société plus juste et plus égalitaire.

Je m’interroge sur l’expression « réduire en cendres » : s’agit-il de réduire afin d’obtenir « des cendres » ou « de la cendre » ? Le singulier ou le pluriel de « cendre » en dépend.
C’est Antidote qui m’invite à me poser cette question, son correcteur indiquant que « cendre » est « toujours au singulier » dans cette locution verbale. Pourtant, le même Antidote, dans son article sur « cendre » propose les locutions verbales « mettre, réduire en cendres » avec « cendres » au pluriel.
Y aurait-il un bug [**] dans le correcteur ? C’est possible, ce d’autant que Le Robert confirme le pluriel de « cendres » dans cette locution. Par contre, le XMLittré indique dans sa notice sur « cendre » « Réduire, mettre en cendre » au singulier avant de citer Corn et Bossuet qui mettent le pluriel…
Je laisse le TLF trancher : ce dictionnaire en ligne indique clairement que le singulier et le pluriel sont possibles, et par le nombre d’exemples de chacun de ces cas de figure, et par la présentation de la locution avec le « s » entre parenthèses « mettre, réduire en cendre(s) ». Ce pluriel et ce singulier seraient-ils liés à l’usage de la locution au sens propre (« brûler ») ou au sens figuratif (« détruit ») ? Le TLF produit des exemples au singulier et au pluriel dans les des acceptions. Alors… ?

Je garde le pluriel : je préfère réduire la propriété privée à des « cendres » plutôt qu’à de la « cendre » peut-être parce que j’ai envie de voir les cendres en question s’envoler et disperser au plus loin de l’atmosphère la société bourgeoise… Ah ! quand l’orthographe porte à rêver.


--------------

[*Phrase extraite de « Et si l’on jetait le libéralisme sur la paille ? », éditorial du site de Cy Jung, 8 décembre 2008.

[**Pour information, « bug » est un anglicisme. On peut le remplacer par « bogue » ou « erreur informatique ». Je ne le fais pas mais c’est dit.


Information publiée le samedi 14 février 2009.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.