LexCy(que)

Unijambiste, monopède et autres stropiats



Cy Jung — LexCy(que) — Unijambiste, monopède et autres stropiats

Ma phrase [*] : — Cela va te coûter très cher de te moquer d’une unijambiste !

Un jour de décembre 2014 où je travaille sur cette nouvelle, j’envoie cette annonce sur ma page Facebook :

« Si mon site est toujours en demi-sommeil, je ne le suis pas et travaille ce matin sur la prochaine nouvelle en [e-criture] que je publierai début janvier. Eunice est dans le coup, bien sûr, et m’amène une question : savez-vous s’il existe un terme, même argotique, pour désigner une personne qui n’a qu’un pied (ou pas de pieds du tout) ?
« Pour une ou deux jambes, c’est « unijambiste », les membres inférieurs ensemble « cul-de-jatte », les bras ou les mains, ce sera « manchot » (j’ai aussi trouvé « unibrassiste » sans être convaincue), un ou plusieurs membres sans précision, « estropié » (ou « stropiat »), un œil, c’est « borgne »… Si vous en connaissez d’autres, je prends. Je sens déjà que cela va se finir en article du LexCy(que). « Merci de vos réponses !
« Belle journée à vous toutes et tous ! »

Une première internaute me propose de construire quelque chose sur « pede » ou « pode », de type « unipede » ou « unipode ». Une discussion s’engage avec d’autres internautes qui permet de dégager « pied de bois » sur le modèle de « jambe de bois ».
Pascale prend aussitôt la suite avec un de ces développements dont elle a le secret.

La réponse de Pascale

C’est un « monopède », de « mono, un », et « podos, pied » : terme créé par Voltaire répertorié dans le Littré et dans le TLF mais qui ne figure plus dans les dictionnaires actuels. Il ne faut pas confondre avec les « monopodes » qui désignent plutôt des objets (statues, meubles, etc.) Après, tu as les « brachycatalectiques » (du grec « fin courte », mais qui est pour la poésie et désigne un vers auquel il manque un pied.

La première conclusion de Cy Jung

Voilà donc qui est acquis. Et ma phrase devient « — Cela va te coûter très cher de te moquer d’une brachycatalectique ! » car franchement, c’est plus drôle que « monopède » même si c’est moins approprié.
J’en profite pour demander à Pascale de nous expliquer comment elle a fait pour trouver son « monopède » car trouver le sens d’un mot est toujours tâche aisée mais trouver un mot à partir de son sens se révèle souvent fort compliqué. Voici sa réponse.

Comment Pascale trouve un mot à partir de sa définition

Ah, ah, tu voudrais bien savoir !
Je fais comme toutes les aides de moteurs de recherche m’expliquent : donc, j’ai d’abord commencé par chercher « manque un pied » entre guillemets pour trouver les sites qui emploient cette expression telle quelle afin de ne pas obtenir une kyrielle de trucs dont je ne veux pas. (Quand tu mets les mots sans guillemets, tu obtiens les pages qui emploient ces mots, mais pas forcément dans le même contexte).
Donc, là, je suis tombée sur la poésie grecque (pas ce que je cherchais tout à fait, mais du coup, j’ai lu…) Ensuite, j’ai fait la même recherche que précédemment, mais j’ai ajouté « tératologie » (en libre, sans guillemets, ce qui équivaut à un AND booléen implicite ou, dans le cas de Google, à un +, implicite également). J’ai obtenu des pages qui utilisent l’expression voulue + « tératologie » (avec de fortes chances que le contexte soit le bon dans ce cas très délimité).
C’est là que j’ai trouvé « unipode » soit dans un contexte littéraire ou poétique, soit dans le contexte du Siècle des Lumières avec la célèbre Académie des Sciences très versée dans la tératologie.
Un autre truc, tu peux aussi utiliser le « - » (signe moins). Je m’en sers beaucoup lorsque je cherche quelque chose qui existe aussi en film ou en chanson dont je ne veux pas. Je mets donc le truc recherché associé à « -film -cinéma -musique -chanson ». Ça limite les dégâts. Précision, Google a la bonne idée aussi de savoir décliner les verbes et adjectifs, ce qui fait que lorsque tu cherches quelque chose au singulier, il te le proposera aussi au pluriel, etc. Voilà, tu sais tout.
Note. J’ai oublié, je n’ai absolument rien trouvé en argot… Il faudrait voir dans les cultures ou on coupe un pied en guise de châtiment (Asie principalement et peut-être les pays de culture musulmane). Il doit y avoir des traductions dans des articles confidentiels qu’il faudrait arriver à dénicher…

La seconde conclusion de Cy Jung

Merci Pascale de nous avoir dévoilé tes secrets de recherche ! Je lirai les documentations des moteurs, à l’occasion.
Si vous avez des compléments à apporter, n’hésitez à me contacter, ici.


--------------

[*Phrase extraite de « [#24] La médecin qui retourne dans son pays (V-01) », nouvelle en [e-criture], 2 janvier 2015.


Information publiée le jeudi 23 avril 2015.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.