LexCy(que)

Eh bien ! / Et bien



Cy Jung — LexCy(que) : Eh bien ! / Et bien — mai 2015

Ma phrase [*] : Eh bien, vous n’imaginez pas le nombre de paroissiens qui ont déclaré que c’était le vaccin contre la grippe qui lui avait donné son cancer… en dix jours !

« Eh bien ! » est a priori une interjection mais j’ai souvent envie de l’écrire « et bien », considérant que le « bien » serait un moyen de donner plus de force au « et ». « Et bien » ne serait alors plus une interjection. La forme est admise par Antidote ; j’ai envie de pousser un peu la recherche.

Je commence par un petit tour sur le Net. Sur un site que je ne connais pas, Projet Voltaire, « et bien » est considéré comme fautif sans autre explication. Il est rappelé au passage que comme pour toute interjection, il est usité de mettre le point d’exclamation directement derrière, celle-ci faisant partie du mot. Cela nous donne « Eh bien ! vous n’imaginez pas le nombre de paroissiens qui ont déclaré que c’était le vaccin contre la grippe qui lui avait donné son cancer… en dix jours. »
Pour le coup, je supprime celui en fin de phrase qui serait redondant et poursuis ma recherche. Je passe par le Cordial en ligne, lui colle ma phrase en version « Et bien », il dit : « Dans ce contexte, le mot Et bien pourrait être confondu avec son homophone eh bien. » C’était ma question. La réponse ?

Je m’en retourne vers le Grand Robert qui m’en fournit une assez complète. Il indique d’abord que « Eh bien » « Sert à introduire une information, une digression, une opposition, une conclusion par rapport à un contexte donné [situation, discours], à marquer une transition stylistique. » Voilà qui explique pourquoi je le confonds volontiers avec « et bien », ce sens très « coordinatif » si l’on me passe le barbarisme.
Le Grand Robert précise que dans une question, il est synonyme de « alors », qu’il marque une concession dans « Eh bien oui », qu’il peut marquer aussi l’émotion du locuteur ou servir à introduire un reproche. Au passage, il est question de « déformations familières », type « hé bé » (méridional). On revient là à un sens purement exclamatif que l’on ne peut, pour le coup, confondre avec « et bien ».
Comment trancher alors, quand « eh bien ! » sert de liaison au point que l’on pense « conjonction de coordination » ? Remplacer par « ah bien ! » ? C’est une option. Une autre serait de considérer qu’en tête de phrase, on a forcément « eh bien ! ». Je choisis cette option tant, à la réflexion, mon « et bien » ne semble pas faire véritablement sens.
C’est d’ailleurs le cas de d’autres constructions en « eh ! » qui pourraient être construire en « et » si l’on ne s’intéresse pas au sens produit. Le Grand Robert vous donne tous les exemples possibles. Je vous invite à vous y reporter.


--------------

[*Phrase extraite de « Jeudi 5 mars 2015 », La Cocotte enchantée, blog littéraire de Cy Jung.


Information publiée le jeudi 21 mai 2015.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.