LexCy(que)

Manquer à, de + infinitif



Cy Jung — LexCy(que) : Manquer à, de + infinitif — Juin 2015

Ma phrase [*] : Il manque tomber sur une jeune femme assise sur la banquette d’en face.

En travaillant sur cette nouvelle, chaque fois que je relis le « Prétexte », je bute sur ma construction « elle manque tomber », avec l’idée qu’il faudrait peut-être que j’écrive « elle manque de tomber ». Cela me semble aller mieux mais la première formule n’est-elle pas plus « littéraire » ? J’aime les archaïsmes, je décide donc de faire quelques recherches.

Je remarque d’abord qu’Antidote accepte les deux constructions, sans remarque particulière. Le Cordial, pour sa part, indique que « manquer » « S’emploie généralement avec “de” suivi de l’infinitif (l’emploi de “à” plus un infinitif est déconseillé), parfois directement avec l’infinitif (“manquer tomber”, “manquer se noyer”). » Voilà qui établit définitivement les deux constructions. Reste à savoir laquelle choisir.
Avant de continuer ma recherche, je fais un petit détour par « manquer à + inf. » tant je n’aurais pas eu idée d’utiliser cette préposition. Antidote indique « [Soutenu] ne pas (faire qqch.), oublier. Manquer à virer : [MARINE] ne pas compléter un virement de bord. » Le Grand Robert confirme dans le sens de « négliger ». Il va falloir que je m’en trouve un usage, quelque chose comme « manquer à jouir » par la survenance d’une parole surprenante, par exemple. J’aime bien l’idée.

Je continue sur « manquer de + inf. ». Le Grand Robert propose de nombreux usages de cette construction, la première en équivalant de « manquer à + inf en tournure positive. » dans le sens de « négliger », donc. Il indique la forme comme « vieillie ou littéraire », la réservant à certains « bons écrivains », citant Racine, Lesage, Romains et Aymé. Je ne suis pas dans la liste (misère !) mais, dans ma phrase, c’est en effet dans le sens de « faillir » que j’utilise cette construction. Tout va bien.
Je continue ma lecture. Parmi les nombreux exemples autour de « manquer de + inf. », le Grand Robert me propose exactement mon emploi : « (Semi-auxiliaire). Être sur le point, être tout près (de faire, d’être…). ➙ Faillir, 1. penser, risquer. Il a manqué de tomber, de mourir… (Il s’en est fallu de peu que…) Manquer d’être renversé, de se faire écraser par une voiture. » « Semi-auxiliaire » ? Le Cordial indique que les auxiliaires (« être » et « avoir ») aident à conjuguer les verbes et continue « À côté de ces deux auxiliaires principaux, certains verbes qui servent à exprimer des nuances dans la conjugaison “faire”, “venir”, “aller”, “devoir”, “laisser”, etc. sont qualifiés de semi-auxiliaires. » Voilà pour le cours de grammaire du jour.
Et enfin, l’explication que je cherche vient (le Grand Robert toujours) : « REM. 1. La construction de manquer sans la préposition de (par attraction de faillir) qui était jugée fautive par Littré est aujourd’hui admise par l’Académie : Il a manqué mourir. » Il semble donc que, historiquement, « manquer de + inf. » soit mieux admis que « manquer + inf. » ce qui est l’exact inverse de ce que je pensais. Voici ce que dit le Littré : « Ils ont manqué être pris, il a manqué tomber ; locutions fautives. Dites : ils ont manqué d’être pris, ils ont manqué de tomber. »
Grevisse [§910 a 10°], enfin, dit la même chose que le Grand Robert, sans élément pour trancher.

J’en conclus donc qu’aujourd’hui les deux constructions sont possibles. J’hésite encore sur celle que je choisis et finis par adopter le « manquer de » ; il me semble mieux couler. Une autre fois, peut-être, je ne ferai pas ce choix-là. Allez savoir !
Et ma phrase est donc devenue : « Il manque de tomber sur une jeune femme assise sur la banquette d’en face. »


--------------

[*Phrase extraite de [#27] « L’homme qui massacre son casque audio (V-01) », nouvelle en [e-criture], 3 avril 2015.


Information publiée le mardi 23 juin 2015.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.