Abécédaire lesbien (1999)

Parce qu’elle est notre identité autant que notre liberté, que vive la culture lesbienne !

D… déclaration



Cy Jung — Abécédaire : D… déclaration

La déclaration ante-coïtus. « Cher journal. À chaque fois que je la vois, mon cœur s’emballe : je bafouille et ne suis guère capable de faire autre chose que de la regarder bêtement. On se fait des cinés, des restos, du shopping. J’adore être avec elle et je crois qu’elle aime bien aussi. Chaque nuit, je rêve d’elle et me réveille avec des images sensuelles plein la tête. J’ai tellement envie de la tenir par la main, de l’embrasser. Je n’ose pas. Je voudrais lui dire mes sentiments avant de passer à l’acte mais je crains que cela la fasse fuir et j’aurai tout perdu. Une de ses amies m’a raconté qu’elle aussi avait envie de moi. Que dois-je faire ? N’est-il pas trop bestial de faire l’amour avant même de déclarer sa flamme ? »
Le conseil de Tatie Georgette : « Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras. »

La déclaration tempus coïtus. « Cher journal. J’ai rencontré Gabrielle lors d’une fête en banlieue chez des amies communes. Faute de moyen de locomotion, elle et moi avons demandé à dormir sur place. Nos hôtesses nous ont alors installées dans la chambre d’ami et nous avons dû partager le même lit. Alors que je m’endormais, son pied a effleuré le mien puis sa main est venue sur ma cuisse. De fil en aiguille, nous avons fini par faire l’amour. Pendant l’acte, Gabrielle assortissait ses caresses de mots tendres, et elle m’a notamment dit Je t’aime en même temps qu’elle essayait de me convaincre de la laisser me pénétrer de son poing. Je suis perplexe et n’ai pas beaucoup d’expérience. Est-ce cela aimer ? »
Le conseil de Tatie Georgette : « Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras. »

La déclaration post-coïtus : « Cher journal. Cela fait dix ans que je retrouve Chantal une fois par mois pour le week-end dans un petit hôtel à mi-chemin entre nos deux domiciles — elle est à Arras, je suis à Biarritz. Nous faisons beaucoup l’amour ; en fait, nous ne faisons que cela. Il faut dire que le temps nous est compté. À chacune de nos rencontres, elle me dit qu’elle m’aime mais uniquement après que je l’ai fait jouir. Pourtant, elle refuse de quitter sa compagne et quand je lui déclare mon amour, elle sourit, me donne une tape sur les fesses et m’asticote le bout des seins. Je ne peux pas résister : je minaude et nos ébats reprennent. Comment se fait-il qu’après tant de temps nos sentiments ne prennent pas le dessus sur le sexe ? »
Le conseil de Tatie Georgette : « Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras. »

Cy Jung 1999®
Mise en ligne sur ce site le 12 octobre 2015.

Version imprimable de cet article Version imprimable


Petit rappel

Un texte libre de lecture sur un site Internet n’est pas un texte « libre de droit ». Cela signifie que l’on a celui de le lire mais pas celui de le reproduire sans l’autorisation expresse de son auteur.
Les conditions légales d’utilisation des contenus du site de Cy Jung sont ici.

Retour à l'abécédaire




Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.