+7

Cy Jung, écrivaine — Communiqués

La non-violence n’est pas une utopie : c’est un choix politique qu’il est urgent de faire !



Cy Jung — +7 — La non-violence n'est pas une utopie : c'est un choix politique (...)

Paris, le 27 avril 2016.

Le 14 mai 2016 aura lieu à Paris une « Journée de la non-violence » organisée par un collectif d’associations engagées dans l’action non violente depuis des décennies. C’est également le cas de Cy Jung, formée à la non-violence par la lecture adolescente de La Gueule ouverte, par les publications du MAN et par une participation active au mouvement de désobéissance civile non violente contre l’extension du camp militaire du Larzac.
Cette journée, organisée en plein état d’urgence sur fond de surenchère martiale sans que la prétendue liberté de débat concédée à Nuit debout ne puisse faire illusion, vient rappeler que la non-violence n’est pas une posture intellectuelle utopique réservée à des babas cool survivants des années 70 à la barbe aussi blanche que fleurie. Elle est une alternative politique pertinente, quelle que soit l’adversité. Sa mise en œuvre est une urgence.

« La culture qui domine nos sociétés est structurée par l’idéologie de la violence nécessaire, légitime et honorable. Désarmer le terrorisme, c’est d’abord désarmer cette idéologie. » [*]

La non-violence, c’est un choix politique qui affirme que la violence, individuelle et collective, n’est jamais une solution sans alternative, un choix individuel et collectif qui vise à rompre avec l’ordre bourgeois, hétérosexiste et raciste fondé sur la confluence de multiples systèmes d’oppression. La non-violence, c’est accepter de penser le monde, les relations entre les personnes, les modes d’organisation, de production, de consommation, la vie politique, économique et sociale mais aussi les rapports géopolitiques et les relations entre les peuples, dans la déconstruction de l’idéologie dominante afin que le pouvoir et son exercice ne soient jamais un système de domination et d’exploitation. La non-violence, c’est une manière d’être à soi, à l’autre et au monde, une façon de vivre son humanité pour…

«  … un monde d’équité, de justice, d’harmonie entre les personnes, d’équilibre entre les pouvoirs, un monde pacifié où les atteintes aux humains et à leur environnement ne sont plus la règle de fonctionnement, un monde où consommer, produire, posséder ne sont pas une fin en soi, un monde de liberté et de partage des savoirs, un monde où l’intelligence, la connaissance, la culture, les arts nous donnent chaque instant le désir d’être vivants.
« Un autre monde. » [**]

Voilà pourquoi Cy Jung soutient la « Journée de la non-violence » du 14 mai 2016 à l’espace Jean Dame à Paris et appelle chacune, chacun et hen à l’y rejoindre.
Informations, inscription, dossier de presse et programme sont ici.

Cy Jung, 27 avril 2016®.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Contacter Cy Jung.


--------------

[*Jean-Marie Muller cité par Lorène Lavocat, « La non-violence est « la meilleure réponse au terrorisme », Reporterre, 21 novembre 2015.

[**Cy Jung, Fragments d’un discours politique, manuscrit, février 2016.




Communiqué précédent / Communiqué suivant
Retour à tous les communiqués