LexCy(que)

Abribus et Klaxon



Cy Jung — LexCy(que) : Abribus et Klaxon

Ma phrase [*] : Marie-Ange Demoygne — avec un y puis g, n, s’il vous plait — quitta l’Abribus sans un mot.

Cy Jung — Camellia roseCet emploi d’« Abribus » est l’occasion de discuter de l’écriture des termes usuels qui sont en fait des marques déposées.

Note (15 août 2010) : Cet article s’enrichit au fil de mon écriture d’exemples supplémentaires de marques déposées ou qui ne le sont étrangement pas.
Le dernier mis en ligne : Kleenex.

La règle veut que les noms de marque prennent la majuscule : il ne s’agit pas ici d’une règle de grammaire mais d’une règle de droit que je me suis toujours attachée à respecter, moi qui défends ceux liés à la propriété intellectuelle.
Le Grevisse note que « l’usage ordinaire » fait souvent tomber cette majuscule [§99], évoquant la notion de perte de la « conscience qu’il s’agit d’une marque » pour justifier certains pluriels [§525] tout en remarquant que cette mise au pluriel existe parfois sans que la majuscule ne tombe.
Les exemples les plus courants où l’on voit les noms de marques prendre la minuscule et la marque du pluriel sont « Klaxon », «  Frigidaire  », « Aspirine ». Mon « Abribus » n’est pas dans la liste mais l’une de mes relectrices m’en a fait la remarque.

Cy Jung — Un roman d'amour, enfinJ’ai laissé la majuscule, comme je l’avais par exemple fait dans Un roman d’amour, enfin (« Un imbécile et son Klaxon me réveillent aux aurores. ») contre l’avis de mon éditrice Anne Rambach. Il est vrai que « Klaxon » est un mot si courant que cette majuscule peut arrêter le lecteur…

Pour l’instant, je ne cède pas à l’usage sur ce point. Je continue à mettre des majuscules aux marques déposées et vous en proposerai une liste ci-dessous au fur et à mesure de leur survenue dans mes textes.

Addenda (5 octobre 2009) : Une jurisprudence récente de la Cour de justice de Luxembourg indique qu’un point d’exclamation ne peut être assimilé à une marque. Ouf ! Je n’aurais pas su où mettre la majuscule. À lire sur le blog des correcteurs du Monde.fr, Langue sauce piquante.

Marques déposées dont je conserve la majuscule :

Abribus : « Je me planque sous un Abribus. » — Un roman d’amour, enfin (2008).

Bic : « Il me tend un Bic. » — Je ne saurais jamais si elle était jolie, manuscrit, V5 (juin 2009).

Cy Jung — Carton roseBombers (c’est bien un nom de marque même si la majuscule n’y est pas dans la citation) : « De taille moyenne, elle était désobligeamment vêtue d’un treillis kaki surmonté d’un bombers (sic) qui tranchait avec ses traits fins et de son carré blond impeccablement taillé. » — Carton rose, 2003 p. 25.

CAC 40 (espace et majuscules, si j’en crois l’usage général, et contrairement aux règles sur les acronymes) : « Un dégât collatéral, sans doute, de la doctrine libérale, étant entendu que le plus fesse-mathieu des dirigeants du CAC 40 aurait, à l’instar de Rachel Cerf et des locataires de l’îlette des Janissaires, trouvé la situation tout à fait inadmissible. » — Quartier rose, manuscrit, V1, février 2010.

Cy Jung — Piste roseCarte Bleue (« Carte » et « Bleue » prennent la majuscule) : « Tu me crierais ton numéro de Carte Bleue pour que le supplice s’arrête. » — Es ist eine Poulette (2000).

Carte Premier (« Premier » prend la majuscule mais pas « carte » car il s’agit en fait d’une « carte Visa Premier ») : « C’était encore plus jouissif que de tendre sa carte Premier à son concessionnaire Mercedes, même pour acheter le dernier 4x4 à la mode !. » — Piste rose, manuscrit, V1, (juillet 2009).

Carte Vitale (la majuscule ne va qu’à « Vitale ») : « Je prends sa place au comptoir. La réceptionniste me demande ma carte Vitale. » — Je ne saurais jamais si elle était jolie, manuscrit, V5 (juin 2009).

Diesel (nom propre, celui de son inventeur) : « L’homme répondit d’un sourire convenu, effectua les opérations de paiement et rendit sa carte de crédit à la conductrice du GLK 350 Diesel en se faisant la réflexion qu’il y avait bien que les Parisiens pour rouler dans des engins si destructeurs de l’environnement.  » — Piste rose, manuscrit, V1, (juillet 2009).

Cy Jung — Cul nu, courts érotiquesFermeture Éclair (le majuscule ne va qu’à « Éclair ») : D’un coup, Sam a peur. Pourquoi ne part-elle pas en courant ? Elle est tout à fait de taille à l’affronter physiquement. Alors pourquoi ? L’autre l’a lâchée pour s’attaquer à la fermeture Éclair de son pantalon. — « Faire boutique mon cul » in : Cul nu, courts érotiques (2001).

Cy Jung — Bulletin roseKlaxon : « Un coup de Klaxon la fit sursauter. » — Bulletin rose (2006).

Kleenex : « J’ai tellement voulu que cette relation existe au-delà de deux nuits que je me suis construit un souvenir dans lequel la rupture exige plus qu’un seul paquet de Kleenex. » — Retour d’amour, manuscrit, V3, juin 2010.

Moonboot : « — J’adore les Moonboot argent ! s’encanailla-t-elle, surprise elle-même d’admirer des accessoires de mode. » — Piste rose, manuscrit, V3, septembre 2009.

Neiman : « Ah ! les filles, avait philosophé intérieurement Bobie en se glissant seule sous la couette, ravie de sa soirée. Il faut toujours qu’elles entendent le moteur rugir là où la clé n’est même pas dans le Neiman » — Piste rose, manuscrit, V1 (juillet 2009).

Numéro azur (selon le site de l’Arcep, ce ne serait pas une marque déposée puisque « azur », comme « indigo » ou « vert », prend la minuscule) : « Et, si vous me permettez une note personnelle qui dépasse le cadre de mes attribution, je vous invite à témoigner auprès de la ligne de SOS homophobie au 0 810 108 135 (numéro azur) ; c’est aussi un moyen de dénoncer ce type d’injure autant que de recevoir le soutien dont on peut avoir besoin. » — Quartier rose, manuscrit, VI, mars 2010.

Passe Navigo (minuscule à « passe », seul « Navigo » est un nom de marque) : « On y trouvait tout, à la Samaritaine, comme à Paris, le Grand Palais, et le Petit, l’Olympia, la galerie Vivienne, le bassin de la Villette, l’hôtel de Soubise, le cimetière du Père Lachaise, le jardin des Plantes, Beaubourg, les Invalides, le palais de Chaillot, le musée d’Orsay, le Panthéon, la Grande Mosquée, l’horloge de la gare de Lyon, le périphérique, la Géode, le Sacré-Cœur, le pont Mirabeau, Chez Michou, la tour Montparnasse, sortir du métro, prendre le bus numéro 49 sur la rue du Départ, attendre sous la pluie, sourire au machiniste, valider son passe Navigo, faire sa place et descendre à l’arrêt Janissaires, aux confins des 14e et 15e arrondissements. » — Quartier rose, manuscrit, VI, janvier 2010.

Pyrex : « Elle tend la main vers le pot en Pyrex de la cafetière électrique. » — Je ne saurais jamais si elle était jolie, manuscrit, V5 (mai 2009).

Tancarville [**] : Je mets mes affaires à tremper dans une bassine d’eau claire et étends la serviette sur le Tancarville posé sur la baignoire.Je ne saurai jamais si elle était jolie, manuscrit, V5 (juin 2009).

Cy Jung — Le râteauVelcro : De deux doigts, je m’assure de la bonne fermeture du Velcro.« Le râteau », nouvelle (2008).

Vélib (avec un accent aigu) : « D’un coup de Vélib, elle serait au Janissaires en moins de dix minutes. » — Quartier rose, manuscrit, V1, février 2010.


--------------

[*Phrase extraite de Camellia rose, manuscrit, version 5, avril 2009.

[**Je découvre en juin 2009 que « Tancarville » est le nom d’une marque de sèche-linge. C’est un terme que j’utilise souvent, et qui doit donc se trouver dans mes autres romans sans majuscule.


Information publiée le dimanche 15 août 2010.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.