LexCy(que)

Souhaiter que + subjonctif



Cy Jung — Souhaiter que + subjonctif

Ma phrase [*] : Si vous souhaitez que votre #communication #numérique n’exclue pas les déficients visuels (#aveugles, basse vision, #malvoyants moyens et profonds), je vous invite à consulter l’article (analyse et solutions) que je consacre à l’#accessibilité visuelle #numérique.

Le soir où j’ai publié ce microbillet Twitter, j’étais assez fatiguée. Je rentrais du Forum des associations organisé par la mairie du 19e, et j’avais la veille passé la journée sur celui du 14e. Je me suis méfiée de mon subjonctif sur « exclure », même après avoir passé mon texte à Antidote ; parfois, celui-ci zappe des choses. J’ai donc écrit « exclut » au présent et ai repassé le correcteur ; la sentence a été sans appel : « Mode – En complément au verbe souhaiter, le verbe exclure se conjugue au subjonctif. »
Tiens donc. Je sais qu’il existe des verbes qui réclament le subjonctif à leurs verbe-compléments quand d’autres exigent l’indicatif. Je me prends d’ailleurs souvent les pieds dans le tapis. Existe-t-il une règle, quelque chose qui permet de ranger dans la liste, que je pourrais (ou non) retenir ? J’ai envie de creuser la question.

Je commence par la grammaire d’Antidote qui pose un « cas général » qui ne m’avance guère : « Le mode du verbe d’une proposition conjonctive introduite par que dépend habituellement du mot auquel la proposition se rapporte. » Je sais par ailleurs que le subjonctif indique plutôt le doute, ou le souhait, la possibilité. Tous les verbes exprimant cela sont-ils la liste que je cherche ? Les exemples qui suivent permettent d’établir que « vouloir » exige le subjonctif, « savoir » l’indicatif, « croire » et « comprendre », l’un ou l’autre selon le contexte ; me voilà bien avancée.
Je me tourne vers la banque de dépannage linguistique qui est plus explicite. Elle propose trois catégories de verbes impliquant le subjonctif : ceux qui expriment « une opinion ou un jugement appréciatif », ceux qui expriment « volonté ou un souhait » et ceux qui expriment « des sentiments ». Vous trouverez le détail ici.
Le verbe « souhaiter », dans mon exemple, est directement dans ces cas de figure. Par contre, en cherchant une liste plus précise, je tombe sur un pdf (en téléchargement) où il est question de verbes exprimant une opinion à l’indicatif en forme affirmative, au subjonctif en forme négative. Au vu des exemples, je suis d’accord ; mais alors, quid de la règle ? Je ne comprends pas.

C’est à ce moment précis de mon développement que j’ai reçu un appel téléphonique que j’ai pris. Je retrouve mon article quelques jours plus tard et sa relecture, et celle de ce pdf que je cite, me laissent tout autant dubitative. Je sens qu’il faut que je me tourne vers Grevisse dont la lecture m’est très difficile. Et où chercher ? C’est toujours le souci avec cette vaillante grammaire.
Je dispose d’un Précis de grammaire française signé Grevisse, plus mince et écrit plus gros. J’y trouve, en son [§364] « Le subjonctif subordonné » tout une liste de cas où le subjonctif s’emploie, dans des énoncés dont je ne comprends pas forcément toutes les nuances, et sans exemples. Quinze cas de figure sont décrits. Je m’arrête là. Je vais continuer à le faire à l’intuition, aidée par le correcteur d’Antidote, ignorant totalement d’où me vient mon savoir-écrire en la matière puisqu’il me semble invraisemblable d’avoir appris cela.


--------------

[*Microbillet Twitter du 8 septembre 2019.


Information publiée le samedi 25 avril 2020.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.