News

L’état d’urgence au péril de la démocratie et des droits



Cy Jung — L'état d'urgence au péril de la démocratie et des droits

Que sont donc nos droits au regard du péril sanitaire, du péril islamiste, du péril climatique, du péril… ? Ils sont ce que les autorités publiques attaquent en priorité tant il est facile de nous en priver au nom d’une sécurité coercitive. Quand la violence institutionnelle est la seule réponse aux violences ontologiques à l’ordre bourgeois, hétérosexiste et raciste, ce sont les causes de ces périls qui prospèrent sans que ceux-ci ne soient en rien altérés.
Parce que la contestation est la première de nos libertés, ne cédons pas à la peur et osons défendre nos droits et nos institutions dans ce qu’elles ont de démocratique. Rien d’autre que la prospérité marchande ne motive aujourd’hui les autorités publiques ; ces vies qu’ils prétendent sauver sont des vies de travailleurs, des vies de consommateurs et de la chair à canon. D’autres politiques sont possibles. Pour espérer les mener, il nous faut d’abord défendre l’État de droit et refuser de participer soi-même à la violence instituée. La liberté.

Information publiée le mercredi 28 octobre 2020.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.