LexCy(que)

Genre de type, sorte de classe et autres formes de catégorie



Cy Jung — LexCy(que) : Genre de type, sorte de classe et autres formes de (...)

Ma phase [*] C’était dans ce genre de circonstance que je regrettais d’être bigleuse, où ça faisait mal.

Je me souviens de mes années où mes romans étaient publiés chez feu les éditons gaies et lesbiennes que Anne Rambach m’avait dit que dans l’expression « type de », ce qui suit est au singulier. Ma mémoire est si faillible que ce n’est d’ailleurs peut-être pas elle qui me l’a dit. Quoi qu’il en soi, j’applique scrupuleusement cette règle, également pour « genre de » considérant que le singulier n’est pas considéré comme fautif par Antidote, ni le pluriel ! Mais il n’est pas rare que j’aie des doutes…
N’est-il pas temps que je m’intéresse à ce sujet ?

Mon article sur « Corps de marins » (8 février 2012) — et tous les articles attenants — me rappelle fort à propos que nous sommes ici sur une affaire de comptables et non-comptables. Reste à savoir si « genre de » et « type de » obéissent à des règles particulières.
Je me tourne d’abord vers la définition de « genre » dans Antidote. La première « Groupe d’êtres, d’objets qui ont des caractères communs. » ; la quatrième « Espèce, type, sorte de chose, d’être. ». Les deux se recoupent, bien sûr, mais d’emblée il me semble que si je suis dans la première, le pluriel sera plus logique que dans la quatrième qui évoque plus un « générique ». Je vais faire un tour sur Le Grand Robert afin de voir si mon idée vaut quelque chose ; il ne m’éclaire pas.
Je me rabats sur la Banque de dépannage linguistique, toujours aussi efficace. D’emblée, pour « genre, espèce, variété, classe, forme, sorte, catégorie, type, etc. », elle parle « d’usage flottant », précisant « Souvent, les deux formes sont possibles, selon le sens et l’intention de l’auteur. » On y revient donc, à l’auteure. Misère ; il est tellement plus simple parfois d’appliquer une règle plutôt que de s’interroger sur le sens que l’on souhaite que le texte porte. Ceci étant, elle rappelle les principes applicables aux comptables et non-comptables. Je n’ai rien à ajouter.

Reste mon exemple. Il me semble que « circonstance » doit se mettre au pluriel car ce n’est pas quelque chose de générique en plus d’être comptable. Kito fait expressément référence à des circonstances dans lesquelles sa déficience visuelle lui pose problème, en opposition à sa vie en général où cela en pose plus à autrui qu’à elle-même. Elle désigne donc « ces circonstances-là » (en particulier) et ma phrase devient : « C’était dans ce genre de circonstances que je regrettais d’être bigleuse, où ça faisait mal. »


--------------

[*Phrase extraite de Kito Katoka (manuscrit V-10), octobre 2020.


Information publiée le samedi 28 novembre 2020.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent /
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.