LexCy(que)

Pique-niques et autres arrière-trains en tout-terrain



Cy Jung — LexCy(que) : Pique-niques et autres arrière-trains en (...)

Ma phrase [*] : Le Centre LGBT de Paris-IDF innove dans l’organisation des piques-niques qui émaillent l’été parisien et vous en propose quatre « à thème » pour égayer vos assiettes.

* Développement principal
* Petite liste de noms composés au pluriel plus ou moins délicat


Sarah, bien qu’en vacances, me demande si mon pluriel de « pique-nique » est le bon… Cinq secondes sur Antidote suffisent à confirmer qu’il ne l’était pas et qu’il m’aurait fallu écrire « pique-niques », « pique » étant le verbe « piquer » et « nique », une « petite chose sans valeur », précise le Petit Robert. Voilà un fantasme qui tombe. Passons.
Quelques heures plus tard, je croise un autre nom composé au pluriel défaillant : « Il y a eu car ce que l’on appelle vulgairement un « plan cul » intéresse au tréfonds bien plus que nos arrières-trains. » [**] Je corrige donc immédiatement mon pluriel d’« arrière-train » qui devient « arrière-trains », « arrière » étant, c’est maintenant connu par les lecteurs assidus de ce LexCy(que), un adverbe invariable.
Et le lendemain, en corrigeant Piste rose, je tombe sur « tout-terrain » : « Le manège recommença à plusieurs reprises jusqu’à ce que le véhicule tout-terrain atteignît la guérite et qu’une carte Premier et un ticket magnétique se substituassent à la cigarette. » [***] « Tout-terrain » (adjectif ici) est certes au singulier mais, comme j’ignore ce qu’il donnerait au pluriel, j’en profite pour me pencher sur la question du pluriel des noms composés.

J’évacue d’emblée ce qu’en dit l’orthographe rectifiée (pdf) qui bouleverse les règles et ne fera pas l’unanimité avant longtemps et préfère m’en remettre au Grevisse. Il est vrai qu’elle les simplifie pourtant là où Grevisse indique [§527a] « Le pluriel des noms composés est sans doute le domaine le plus difficile de toute la grammaire française quant à l’orthographe. » Nous voilà prévenus mais que serait ce LexCy(que) si je ne cherchais pas, parfois, la difficulté ?
Et puis, ce n’est pas si compliqué puisque Grevisse poursuit [§527b] : « Dans les noms composés, les noms et les adjectifs peuvent seuls prendre le signe du pluriel ; les autres éléments : adverbes, verbes, prépositions, pronoms, restent invariables. » On aura noté le « peuvent » qui indique bien que ce ne sera pas toujours le cas… Pour l’instant, je vais me contenter de cette règle qui trouve ses applications et exceptions dans les §528-533 du Grevisse et que j’examinerai au fil de mon travail.

Et mon « tout-terrain » alors ? Le Petit Robert le propose invariable là où Antidote (et d’autres) suggère aussi « tout-terrains » et « tous-terrains ». L’invariabilité me paraît plus logique car si pluriel il devait y avoir eu, c’était sur le singulier que l’on aurait pu le discuter (un véhicule qui va sur tous les terrains). Je laisse là la discussion et, autre solution, me souviendrai de ne pas utiliser le terme au pluriel !
Voilà pour ces trois premiers exemples dans cet article du LexCy(que) qui va se prêter à l’établissement d’une liste (ci-dessous) de noms composés au pluriel plus ou moins délicats. En attendant ces futurs addenda, voici pour conclure ce que mes phrases sont devenues :
* Le Centre LGBT de Paris-IDF innove dans l’organisation des pique-niques qui émaillent l’été parisien et vous en propose quatre « à thème » pour égayer vos assiettes.
* Il y a eu car ce que l’on appelle vulgairement un « plan cul » intéresse au tréfonds bien plus que nos arrière-trains.


Petite liste de noms composés au pluriel plus ou moins délicat

Cy Jung — Piste roseDes aller-retour : Un article du LexCy(que) y est consacré.
Des après-ski : Un article du LexCy(que) y est consacré.
Des caresses-surprises : Élisabeth enroula ses bras autour du bassin de son amante et la montée commença, en lacets, lente, très lente, chacune ménageant ses effets, de caresses-surprises en pénétrations attendues, de baisers voraces en frôlements furtifs. (Piste rose, manuscrit, V9, juillet 2010)
Des petits-déjeuners : Un article du LexCy(que) y est consacré.
Des tire-fesses : Un article du LexCy(que) y est consacré.


--------------

[*Phrase extraite de « On pique, on pique mais quand est-ce qu’on… ? », News du site de Cy Jung, 27 juillet 2010.

[**Phrase extraite de Retour d’amour, manuscrit, V6, juillet 2010.

[***Phrase extraite de Piste rose, manuscrit, V9, juillet 2010.


Information publiée le dimanche 15 août 2010.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.