Lectures numériques

Roman — Piste rose

Version numérique (PDF, ePub, iBook & Kindle)



Cy Jung — Piste rose

Versions PDF, ePub, Kindle
Homoromance éditions,
Janvier 2017, 228 pp., 7,90 euros.
Couverture conception graphique : Kyrian Malone®

------



Prenez deux couples lesbiens dont un avec enfant, une célibataire, une monitrice de ski, un kiné militant de l’homosexualité politique, un barman peroxydé, quelques gendarmes et des kilos de tarte à la myrtille, plongez-les dans une station de sports d’hiver sur fond de tempête de neige et d’amours contrariées, secouez… encore… encore…
Et vous obtenez Piste rose, le cinquième roman rose de Cy Jung où elle ne se départit ni de son impérissable écriture du désir lesbien, ni de ses engagements, ni de sa volonté de brosser un portrait tendre et caustique de nos amours et modes de vie !

Nouvelle édition numérique !
Homoromance éditions (janvier 2017).
En téléchargement dans plusieurs formats numériques ici et chez d’autres vendeurs ().

Prix : 7,90 euros
La version brochée (papier) est également disponible ici.

Note de Cy Jung. Pour une meilleure rémunération de l’éditeur (donc plus de romans lesbiens à la publication), privilégiez l’achat direct sur sa plateforme. L’éditeur étant basé au Canada, votre banque pourra vous facturer une commission.

Cy Jung — Piste rose (première édition)Photo de couverture de la première édition, Isabelle Lauba®.

Extrait

Au premier tour de clé, le moteur mit en branle ses pistons tout en douceur. La jeune Bourguignonne n’était pas du genre à jouer de l’accélérateur pour faire rugir la bête. Elle aimait écouter le ronronnement naturel du moteur et conduire d’un pied léger et d’une main souple, soucieuse de faire corps avec le bel équipage et, si possible, de limiter au maximum sa consommation énergétique.
Elle roula au pas — vingt kilomètres à l’heure — jusqu’au panneau de sortie du village avant d’accélérer un peu sans dépasser la limite des soixante kilomètres à l’heure puis ralentit à l’approche du calvaire.
— Vous conduisez toujours aussi doucement, s’inquiéta Agnès Dullion qui craignit un instant que la démonstration ne tournât à la promenade barbante.
— J’ai tendance à respecter les limitations de vitesse, professa la monitrice d’auto-école alors que le premier lacet se profilait dans les phares. Vous êtes prête ?
D’instinct, Agnès Dullion s’accrocha à la poignée au-dessus de la portière. Elle fit bien. Sans effectivement rouler à vive allure, Bobie mena le GLK de lacet en lacet, tout en finesse mais sans rien épargner à sa passagère des sensations que la conduite avec quatre roues motrices sur chemin enneigé, virages en épingle à la clé, pouvait procurer. Elle avait le don de laisser partir l’auto puis de la rattraper à l’instant précis où, le cœur au bord des lèvres, Agnès pensait qu’elle n’y arriverait plus, permettant aux six cylindres en ligne de donner toute leur puissance en gardant une trajectoire à la limite de la rupture.
Avait-elle peur ? Non, Bobie conduisait vraiment trop bien pour cela et le filet de sueur qui coulait le long de sa colonne vertébrale ne disait pas autre chose que son plaisir à cet exercice de course de côte d’une rare dextérité. Sacrée gamine ! La quinquagénaire songea un instant que si elle faisait l’amour avec le même mélange de finesse, de puissance et de maîtrise des trajectoires, ce devait être une bien bonne affaire.
De son côté, la jeune Bourguignonne était aux anges. Sa concentration n’avait d’égale que son taux d’adrénaline et elle regrettait déjà le moment où la propriétaire du 4x4 noir si délicieux à manier reprendrait le volant.
— Vous vous chargez de la descente ? s’enquit-elle avec l’espoir d’avoir suffisamment impressionné sa passagère pour qu’elle n’ait pas envie de relever le gant.
— Je vous laisse faire, susurra Agnès Dullion dont le désir était monté d’un cran à l’évocation des performances sexuelles supposées de la jeune conductrice. Je me réserve un autre terrain pour vous montrer mes talents.
Mais de quoi parlait-elle ? Bobie ne voulait pas savoir : seule la descente l’occupait ; plus que dans la montée, son savoir-faire était en jeu et son plaisir en fut décuplé.

À propos de ce roman…

Piste rose, le 5e roman rose de Cy Jung
Un article de Alu, Alpes LGBT United, par Manu, le 28 janvier 2012.

« Tout le talent d’une romancière comme Cy Jung, c’est de savoir choisir les mots, les métaphores, décrire les gestes et les sentiments mais c’est aussi et surtout de savoir choisir les moments où elle décidera de nous faire partager l’intimité de ses personnages. C’est ce talent là qui donne une intensité, un rythme et une authenticité à l’histoire. On pourrait presque dire que PISTE ROSE, c’est une longue et belle histoire d’amour avec le lecteur / la lectrice, dont le cœur palpite au rythme de celui des personnages. »
Pour lire la suite…



Retour aux autres lectures numériques
Version imprimable de cet article Version imprimable




Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.