Les interviews de Cy Jung

Interview — Les jouets sexuels



Interview par Xavier Prieur, Degel ton frigo, Fréquence Paris Pluriel, 11 décembre 2001.

Xavier Prieur, l’un des animateurs de Degel ton frigo, émission homo-étudiante de radio Fréquence Paris Pluriel, a interrogé Cy Jung sur la place qu’ils accordent au sexe dans leurs écrits.

[Extrait]

Cy Jung — Once upon a poulette Cy Jung — Cul nu Cy Jung — Mathilde, je l'ai rencontrée dans un trainXavier Prieur : L’utilisation des sex toys fait débat chez les lesbiennes, notamment sur leur lien au pénis. En parler est pour toi un choix volontaire ou est-ce aussi ta sexualité ?
Cy Jung : C’est un choix volontaire de parler de toutes les pratiques sexuelles. Le jouet sexuel n’est pas un substitut de pénis. Être pénétré par un jouet sexuel, ce n’est pas être pénétré par un pénis (…).
Le débat chez les lesbiennes n’est pas tant sur le jouet lui-même, c’est plus sur la question de la pénétration. Dans la suite des années 70, il était considéré qu’il fallait s’extraire de tout ce qui pouvait avoir une connotation phallique pour se réapproprier sa sexualité, sa vie sociale, sa vie politique, sa vie économique, et ainsi de suite. Il y a donc une génération de lesbiennes militantes qui a considéré que la pénétration et l’aspiration à la pénétration étaient un désir d’hétérosexualité refoulée.
Je considère que cela n’a rien à voir avec cela. Récemment, un bar exposait des jouets sexuels, dont un violet, avec une tête de femme à une extrémité. Une femme s’est écriée : « Ça ressemble quand même beaucoup à des pénis ». Je n’ai pu m’empêcher de lui demander depuis combien de temps elle n’avait pas vu un pénis.
Il est vrai qu’il existe des jouets qui ressemblent à des pénis, on les appelle d’ailleurs les Réalistics, Mais beaucoup de jouets ne ressemblent pas à des pénis et les femmes ne sont fondamentalement pas responsables de ce que leur vagin est capable d’accepter. Un vagin aime les choses oblongues, pour utiliser un adjectif peu usité, et cela n’a rien à voir avec quelque chose de sexe masculin.


Note : Xavier Prieur est l’un des fondateurs des Panthères roses, mouvement de gouines, trans et pédés énervéEs par l’ordre moral, le patriarcat, le sexisme, le racisme, le tout-sécuritaire, les régressions sociales et tout ça, outil de résistance et composante politique du combat pour une société alternative.

Information publiée le mardi 11 décembre 2001.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.