LexCy(que)

Boîte mail



Ma phrase [*] : J’ouvre enfin ma boîte mail.

Si j’avais utilisé une expression française de type « boîte aux lettres », j’aurais mis d’emblée le pluriel à « lettres », considérant que la boîte peut en contenir plusieurs et qu’elles sont comptables. Mais avec ma « boîte mail », étrangement, j’ai mis un singulier. Est-ce parce que « mail » est un mot étranger (voir l’article « Coming out ») que je l’exclus de la règle ; si j’écris « J’ai reçu des mails », je ferais l’accord. Je creuse donc la question pour voir si ce singulier à « boîte mail » a ou non un sens.

Antidote me confirme d’emblée que dans le sens que j’utilise ici, « mail » est un anglicisme. Au Québec, on lui préfère « courriel, courrier électronique, message électronique, messagerie électronique ou adresse électronique ». Est-ce justement parce qu’une « boîte mail » est plus une « boîte à courrier » (où l’on met « du courrier ») que « boîte à lettres » qui pourrait justifier mon singulier ? Il est vrai qu’une « boîte mail » comporte dans certains logiciels différentes « boîtes aux lettres » et que le « courrier » s’utilise plutôt au singulier en ce qu’il est « l’ensemble des lettres » dit Antidote.
Le Littré et le Dictionnaire de l’Académie ne connaissent bien sûr rien aux mails mais le Petit Robert atteste le terme, au pluriel avec un « s » dans un exemple mais point de boîte à l’horizon… si ce n’est dans son article sur « boîte » où je trouve une « boîte à lettres électroniques », avec un pluriel que j’aurais également mis. France Terme me propose bien sûr « mail box » au singulier, mais ignore l’association du français et de l’anglais « boîte mail ». Et Grevisse ne m’est d’aucun secours.

Que faire ? Si j’étais dans mes Feuillets, « on » dirait qu’il faut un dictionnaire pour trancher. Et quand le dictionnaire ne tranche pas ? Il reste la solution de la guillotine. Et quand on n’a pas de guillotine ? Je tousse un peu, je me caresse le menton, me gratte derrière la tête. Allez ! c’est décidé, je laisse mon singulier considérant que « mail » équivaut ici à « courrier » plus qu’à « lettre »… et je découvre en cherchant à illustrer cet article que ma phrase a disparu de la V1 de ce manuscrit.
Tout ça pour ça !

Note : J’en profite pour rappeler qu’avant d’être un anglicisme, « mail » était un mot français qui désigne principalement un marteau, un maillet à manche souple qui permet de jouer au jeu du même nom, une allée où l’on pratique le jeu en question ou une allée urbaine aménagée pour la promenade.


--------------

[*Phrase extraite de Retour d’amour, manuscrit, V1, mars 2010.


Information publiée le samedi 26 février 2011.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.