LexCy(que)

Ministre président



Cy Jung — LexCy(que) : Ministre président

Texto d’Isabelle : On écrit bien ministre des Sports ? Pour ministre, pas de majuscule, car ce n’est qu’un parmi d’autres. Mais pour président, il n’y a que celui de la République, car les autres sont des copieurs ou des usurpateurs ?

Ce LexCy(que) traite déjà de « Dieu » et de sa majuscule initiale (mais pas que !), de ses saints mais point de « ministre » et autre « président ». La question d’Isabelle, qui voudrait appliquer à mauvais escient la règle de « l’organisme unique » qui veut que le « Conseil constitutionnel » prenne la majuscule mais pas le « tribunal de grande instance ») me permet donc d’aborder ce point… Je viens juste de récupérer mon bureau et teste la nouvelle version en ligne du Grevisse.
De prime abord, elle est plus lisible. L’abandon des fenêtres en superposition est une sacrée bonne idée ! La navigation par moteur de recherche m’inquiète un peu ; l’ancien moteur n’était guère performant. Je vais donc faire une recherche sur « ministre » et « président », même si le sujet intéresse plus le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale qui en traite dans son paragraphe « Fonctions et titres civils ».

Je commence par « ministre ».
En tête des résultats, un paragraphe sur « Noms masculins épicènes : évolution et résistance » [§487] où bien sûr, « ministre » est écrit sans majuscule. Je découvre avec plaisir la lisibilité des nouvelles pages, zoom compris, et survole cet article qui fait le tour de la question de la féminisation, sujet que j’ai déjà abordé dans « Cheffe écrivaine suisse ».
En quatrième résultat, je trouve ce que je cherche « Nom et majuscule » [§99] ; on y retrouve tout ce qui traite de la majuscule au nom et que j’ai distribué dans plusieurs articles de ce LexCy !que). Pour ce qui est de mes « ministre » et « président », il est indiqué (je ne trouve pas la référence exacte à l’intérieur du paragraphe ; cela nuit à la lisibilité) « On met d’ordinaire la majuscule aux noms désignant le domaine traité par un ministre, un ministère », qui donc lui, n’en prend effectivement, de majuscule initiale.
Je cherche dans cet article, puis dans le moteur la règle qui s’applique à « Premier ministre » (majuscule à « Premier », donc) sans rien trouver. Pour « président », il est par contre dit plus loin : « Certains auteurs emploient des majuscules quand ils parlent du pape, des évêques ou des ecclésiastiques, du chef de l’État, roi ou président, des nobles, etc., mais ce n’est pas l’usage le plus fréquent ni celui des dictionnaires ».

Voilà, tout est dit. Pas grand-chose en fait ; c’est une reprise !
Quant au Grevisse en ligne, je m’en vais de ce pas modifier mon article « Dictionnaires et correcteurs » afin de rendre grâce à cette plus grande lisibilité.

Information publiée le mardi 8 novembre 2011.

Version imprimable de cet article Version imprimable



Article précédent / Article suivant
Retour à tous les articles



Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici





Si vous êtes éditeur,
découvrez les manuscrits de Cy Jung
ici.