Cy Jung, écrivaine

* Les blogues : Photocriture, La vie en Hétéronomie, microblogue Twitter & La Cocotte enchantée

[La vie en Hétéronomie] — 7 ; 16 septembre 2019

Lire la suite, ici.


Tous les articles des blogs, ici.


* Les nouvelles en [e-criture]

[#79] L’anesthésiste qui va convulser (V-01)

[Le prétexte] J’accompagne une amie à une consultation d’anesthésiste. Une médecin sort de son box, téléphone à l’oreille. — Non ? Y a pas d’imprimante ? Ne me dis pas ça ! Je vais convulser !

[La nouvelle] Louisette regarde fixement son écran. Son sujet est là, à peine rédigé. Il y a un titre, trois lignes qui racontent une histoire, et une idée. Cela est-il suffisant pour écrire un récit de douze mille signes, le format qu’elle s’est imposé ? On n’a besoin que de mots pour écrire, des mots (...) Lire la suite, ici.

Toutes les nouvelles en [e-criture], ici.

* Une nouvelle en [e-criture] au hasard

[#03] Le banc de la rue d’Alésia (V-01)

Lire la nouvelle, ici.



* Les article en avant

Roman — Bulletin rose

La vie d’énarque n’est pas toujours rose. Surtout quand votre voiture vient d’emboutir une borne sur une route de campagne et que l’École n’a pas pensé à vous donner des cours de mécanique. Sans compter ces talons si inconfortables dans les chemins de terre...
Il est sûr qu’en cet instant de crépuscule la jeune et ambitieuse Florence Deloyrel regrette amèrement l’élégance feutrée de ses salons parisiens.
Aussi lorsqu’elle voit arriver cet imposant tracteur et la jolie viticultrice qui le conduit, elle se prend à espérer : espérer qu’on va la tracter hors de ce bourbier, et tant pis si l’aide vient d’une femme qui soutient son principal rival politique. Quant à espérer le grand amour, il ne faudrait pas exagérer. Qu’est-ce que l’hétéro des villes et la lesbienne des champs pourraient bien faire ensemble ?
Pourtant, de promenade à cheval en visite du Louvre, l’amitié prend un tour... déroutant. Le désir, ça se contrôle, non ? Enfin...
Sans doute.

Lire la suite, ici.


Roman — Diadème rose

Qui croit encore à la princesse charmante ? Qui veut même entendre parler d’elle ? Qui a la naïveté de se laisser prendre à ses rêveries qui vous feraient imaginer, par exemple, que l’héritière d’un royaume nordique, cette irrésistible beauté portant diadème et robe scintillante, va brusquement vous enlever vous, oui vous ?
Ah ! Non, les dragons, les donjons, les nymphes couronnées, vous les avez remisés avec votre première Barbie. Allez… Vous êtes une femme lucide.
La princesse charmante ? Cette sublime créature qui vous ravit et vous mène dans sa chaumière secrète pour un sauvage corps à corps entre des draps brodés ? Ce mythe machiavélique destiné à faire de vous une pauvre chose sentimentale et lascive…
Et le comble du ridicule ! Le mariage homosexuel dans la cathédrale royale ! Ah ah ! Il faut vraiment avoir des citrouilles à la place des neurones !
Cy Jung, la reine du roman lesbien, est aussi la reine du roman sentimental lesbien ! On avait lu avec délice Carton rose et Bulletin rose, mais reconnaissons que Diadème rose est son opus le plus majestueux.

Lire la suite, ici.


Un an de lectures numériques (été 2018 — été 2019)

C’est désormais un marronnier estival (voir ici, et lala), je vous dévoile mes lectures numériques de l’année, « mes lectures » tout court, devrais-je d’ailleurs dire tant lire autrement que sur tablette m’est devenu aujourd’hui impossible. L’âge n’arrange rien à ma déficience visuelle congénitale mais la technologie y pallie. Ouf !

Note (21 août 2019). La plupart de ces livres ont été empruntés à la bibliothèque numérique de la Ville de Paris. Depuis août 2019, l’appli nécessaire à leur lecture sur tablette ne me permet plus de grossir suffisamment les caractères. Une source est tarie en même temps qu’une discrimination est née. Je réfléchis à comment ramener la Ville de Paris sur les voies de l’accessibilité, droit opposable.

Lire la suite, ici.



* Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici.

LexCy(que)

Vocabulaire, grammaire, orthographe : Cy Jung s’interroge.

Croire en / à

* En ce moment

16 septembre 2019.

Fragments d’un discours politique

De septembre à décembre 2015, Cy Jung a écrit des Fragments d’un discours politique afin de poser sur le papier sa pensée construite au fil du temps, de l’action et de la réflexion. Ils n’ont pas perdu de leur actualité et sont en libre lecture sur un site dédié, ici.


Note.
Les vingt derniers articles publiés sur le site de Cy Jung sont ici.


* Les news

19 septembre 2019.

La saison du 7e Genre

Le 7e Genre, le ciné-club qui défie les normes, fait sa rentrée au Brady le lundi 23 septembre 2019 à 20 h 30 autour du film Les Équilibristes (1991) de Nico Papatakis. Federico Rossin, historien du cinéma et programmateur indépendant, sera l’invité de cette séance. Le lundi 21 octobre 2019 à 20 h 30, toujours au Brady, le ciné-club propose Les Funérailles des roses (1969) de Toshio Matusmoto e présence de Pascal-Alex Vincent, cinéaste et enseignant, auteur du Dictionnaire du cinéma japonais (Carlotta Films).
En plus de ces projections, le 7e Genre vous propose de nombreux rendez-vous que vous pouvez retrouver sur son site (ici) ou sa page Facebook (). N’oubliez pas de réserver pour les séances au Brady ; c’est plus sûr.


14 septembre 2019.

Écoute Violences Femmes Handicapées – 01 40 47 06 06

80 % des femmes handicapées subissent des violences. 80 % ? Oui, quatre-vingts pour cent ! (Ici, pdf en téléchargement.)
L’association Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir a ouvert en 2015 la ligne « Écoute Violences Femmes Handicapées – 01 40 47 06 06, (…) première permanence en France d’accueil et d’accompagnement juridique, social et psychologique de femmes handicapées victimes de violences voire de maltraitances. Les permanences d’écoute sont menées par des bénévoles formées aux spécificités des violences envers les femmes en situation de handicap. Leur écoute est bienveillante. Elle a pour objectifs d’aider la femme handicapée victime de violences et/ou de maltraitances à prendre conscience de la réalité de ces violences et à se dégager de l’emprise de son/ses agresseur-s en réalisant qu’elle n’est pas seule. »
N’hésitez pas à appeler.

Note. L’association recrute toujours des écoutantes, des psychologues cliniciennes, des assistantes sociales, des juristes, des écrivain·e·s publiques. Pour les contacter, c’est ici.



Voir toutes les News ici !